- Actualités - OVI

Logistique du dernier kilomètre : l’état des lieux

Mises en place de façon hétérogène dans les grandes métropoles, les règles liées à la logistique du dernier kilomètre ne cessent d’évoluer afin d’être plus proches de la réalité et des besoins du terrain.

La logistique du dernier kilomètre est un casse-tête pour toutes les métropoles qui appliquent, on le constate, une grande hétérogénéité des réglementations.

Cela engendre des difficultés pour les professionnels de la livraison qui ne peuvent avoir connaissance de l’ensemble de ces règles : plages horaires de livraisons différenciées suivant les typologies de véhicules, durée de stationnement allongée pour les véhicules propres, tarification de stationnement favorisant les véhicules propres, etc.

Différentes métropoles conscientes de cette situation ont commencé récemment à travailler à l’harmonisation de ces réglementations communales.

Pour répondre à cette problématique et améliorer la compétitivité et la fluidité des livraisons, il est par exemple proposé la mise en place d’une plateforme open data permettant aux entreprises d’accéder en direct aux différentes réglementations applicables dans les communes pour la livraison de marchandises. Cette plateforme orienterait les entreprises dans leur choix de renouvellement des flottes au regard des choix des collectivités.

De même, afin de favoriser la mobilité propre, il est proposé, comme c’est déjà le cas dans certaines communes, de systématiser les règles concernant des plages plus larges de livraisons pour les véhicules à faibles émissions (le GNV/bio-GNV), ainsi qu’une tarification dégressive du stationnement pour lesdits véhicules.

Par ailleurs, et afin d’optimiser les livraisons de marchandises, l’utilisation des objets connectés (l’IOT) permet non seulement la traçabilité en temps réel des colis, mais aussi de coordonner, optimiser et tracer les flux. Concrètement, en installant des boîtiers à bord, il est possible d’analyser le comportement d’un conducteur et particulièrement son impact sur la consommation ou les risques d’accidents. En utilisant l’éco-conduite qui est, en effet, synonyme de réduction des émissions de GES et la géolocalisation des véhicules, qui elle, va permettre d’optimiser les distances parcourues.

Valoriser l’intégration des fonctions logistiques dans l’urbanisme et les projets d’aménagement malgré la problématique des coûts du foncier en centre-ville sera également un enjeu majeur.

L'Observatoire du véhicule industriel

 

Chaque semestre, l’étude de l’Observatoire du véhicule industiel (OVI) fait le point sur les résultats et les grandes tendance des marchés du véhicule industirel et du transport routier de marchandise.

> En savoir plus sur l’OVI